Ces 5 filles vont vous faire rire en 2017 ! – Elle.fr



Noémie de Lattre : la plus girl power

Comment rester féministe en porte-jarretelles ? La comédienne disserte avec esprit sur les mille et une manières d’être une femme. Carrière, sexualité, talons et chirurgie esthétique mais aussi harcèlement de rue… Une personnalité s’invite chaque soir sur scène pour débattre avec elle de la « liberté d’être soi ». L’humoriste Océanerosemarie et la danseuse burlesque Kiki Béguin seront les premières invitées. Femmes, je vous aime !

« Féministe pour homme », jusqu’au 28 décembre, la Nouvelle Seine, Paris-5e.

Laura Domenge, la plus culottée

C’est l’humoriste qui monte. Trublionne passée par la case télé (« Le Grand Journal » lui a donné longtemps carte blanche), cette comédienne joue avec un vrai talent les filles-au-bord-de-la-crise-de-nerfs. Bordélique, névrosée, un peu paumée, la femme imparfaite, c’est elle. Un spectacle déculpabilisant.

« PasSages », jusqu’au 7 janvier 2018, Lucernaire, Paris-6e.

Audrey Dana, la plus insoumise

« Une lettre à mes enfants, une injonction à être désobéissant », c’est ainsi qu’elle décrit son premier seule-en-scène, coécrit avec Murielle Magellan. « J’interprète une peintre qui incarne des personnages comme autant de tableaux vivants. » Accompagnée par une batteuse professionnelle et atypique, Lucie Antunes, la comédienne incarne successivement son père Lucky Dana, un SDF, une vieille dame… Tous indisciplinés, tous libres.

« Indociles », jusqu’au 18 novembre, Théâtre des Mathurins, Paris-8e.

Amelle Chahbi, la plus engagée 

Ce one-woman-show, elle promet qu’elle l’a enrichi lors de sa tournée en province : « C’est une version premium ! » Le pitch du spectacle en revanche reste le même : dézinguer les clichés en mettant en scène ses personnages fétiches, sa tante Zouzou, la voisine prostituée, une amie d’enfance… Une manière de prôner le vivre-ensemble avec une bonne dose d’autodérision. Avec Chahbi, on rit !

« Qui est Chahbi ? », jusqu’au 13 janvier 2018, Théâtre les Feux de la Rampe, Paris-9e.

Florence Servan-Schreiber, la plus interactive

Et si l’on profitait des petits plaisirs cachés de l’été indien tout en s’amusant ? La papesse de la psychologie positive propose une master class sur le bonheur avec le concours de ses deux acolytes, Audrey Akoun et Isabelle Pailleau. Des dialogues savoureux avec le public, une thérapie de groupe au théâtre qui balaie la morosité !

« La fabrique à kifs », jusqu’au 5 décembre, Théâtre de l’Oeuvre, Paris-9e.

Cet article a été publié dans le magazine ELLE du 15 septembre 2017.
Pour vous abonner cliquez ici.

ELLE



Source

Commentaires

commentaires