Fashion week de Londres : le défilé Burberry, "un cool prodigieux" – Elle.fr


 

Les Pet Shop Boys, à plein volume, résonnaient dans la Old Sessions House, ancienne court de justice du quartier de Clerkenwell qui accueillait cette saison le show Burberry.

A l’extérieur du bâtiment, les militants de la cause animale – des centaines, venus perturber l’événement-phare de cette fashion week – avaient beau s’époumoner, les invités n’avaient d’oreilles et d’yeux que pour la pulsation profondément british de cette collection « See-now-Buy-now » automne 2017, très réussie.

GettyImages-848038896

Comme un hommage au sens du style magique de ses compatriotes, Jonathan Bailey s’est appuyé sur les totems de la « britishness ». Mais il a su donner à ce qui pourrait paraitre empesé ou rebattu un souffle nouveau, teinté de streetwear et d’un cool prodigieux. Voici donc des trenchs oversize, des manteaux en plastique pastel, des pantalons écossais, de la dentelle anglaise, etc. Surtout, il reprend au compte de la maison anglaise tous les codes qui, dans les années 90 et 2000, avaient pu lui échapper, copiés à outrance et récupérés par la rue…

GettyImages-848038832

Voici donc, dans un exercice brillant de ré-appropriation, des casquettes de baseball ou des blousons au célèbre imprimé Nova Check, dignes d’un « Chav » (figure stéréotypée du garçon anglais, issu d’un milieu populaire). Preuve, s’il en était besoin, qu’aujourd’hui les frontières entre les genres et les milieux sont poreuses : seuls comptent le vêtement et l’attitude. En parallèle du défilé, la maison Burberry présente d’ailleurs jusqu’au 1er octobre une exposition de photographies titrée « Here we are »*, soit 200 clichés (d’Alasdair McLellan à Gosha Rubchinskiy) célébrant cette identité britannique si diverse et si riche. Un hommage inspirant.

*à la Old Sessions House

 

ELLE



Source

Commentaires

commentaires