Les Miss se rebiffent – Elle.fr


Le 16 décembre, l’élection de Miss France 2018 sera militante ! Strass et coiffes bretonnes seront toujours de la partie (ouf) mais la soirée aura pour objectif de dénoncer les violences faites aux femmes, comme l’a annoncé Sylvie Tellier, directrice générale de  la société Miss France. Une initiative inspirée par la mobilisation des 23 finalistes de Miss Pérou 2018 qui ont égrené, en lieu et place de leurs mensurations, les chiffres glaçants des féminicides dans leur pays. 

Capture_d’ecran_2017_11_22_a 2

Camila Canicoba Llaro, Miss Pérou / Capture d’écran YouTube

En 2017, ça gronde dans les concours de beauté. En septembre, lors de l’élection de Miss America 2018,  la chaîne ABC a orchestré un Trump bashing en direct avec des candidates très remontées : Margana Wood, alias Miss Texas, a condamné la complaisance du président envers l’extrême droite après la manifestation de Charlottes-ville, et la lauréate Cara Mund, Miss Dakota du Nord, a taclé ce dernier pour son retrait des accords de Paris. Un juste retour des choses après ses sorties sexistes sur une ancienne Miss Univers (fun fact : il a longtemps été propriétaire du concours).

En novembre, au Brésil, cinq concurrentes de Miss Bumbum – l’élite du fessier bionique – ont posé en « bikini viande » contre les agressions sexuelles, tandis que la gagnante, Rosie Oliveira, est apparue sur scène avec un drapeau brésilien tagué du message « Fora Temer » (dehors Temer) visant l’actuel président brésilien, accusé de corruption. Au Venezuela, Keysi Sayago, la représentante nationale de Miss Univers 2017, est même devenue l’une des figures de l’opposition de son pays. Miss Irak a, elle, posté un selfie avec Miss Israël, légendé « paix et amour ».

Capture_d’ecran_2017_11_ (4)

Miss Israël et Miss Irak / Capture d’écran Instagram

Libérées, délivrées, les reines de beauté ? Pas sûr. Couronnée Miss Turquie, le 21 septembre, Itir Esen a été déchue de son titre pour avoir comparé ses règles au sang répandu par les victimes du putsch manqué de 2016. 

Cet article a été publié dans le magazine ELLE du 1er décembre 2017.  Abonnez-vous ici.

ELLE



Source

Commentaires

commentaires