Stéphane Plaza « en couple », « gay ou gai » : « Je n'ai ni à démentir ni à confirmer » – Elle.fr



Après onze ans de carrière télévisuelle, Stéphane Plaza est monté sur les planches, fort d’une popularité toujours plus grandissante. Côté vie privée, si l’animateur est très discret (ou parfois, au contraire, très cru), beaucoup ont essayé d’en savoir davantage.

 

Depuis onze ans, Stéphane Plaza cherche des appartements aux Français désespérés de trouver leur nid rêvé, en aide d’autres à enfin vendre leur maison, à grand renfort de home-staging, intègre d’autres émissions de divertissement avec sa complice Karine Lemarchand et, plus récemment, s’essaye aussi à la comédie au théâtre. Ce soir, M6 diffuse « Le Fusible », une pièce jouée par Stéphane Plaza et Arnaud Gidoin, autre ancien du petit écran. Suivra ensuite « Les 7 vies de Stéphane Plaza », qui revient sur le parcours de ce touche-à-tout devenu célèbre « sur le tard ». 

« Certains préfé­re­raient savoir si je suis amou­reux dans la vie, et non pas de la vie. »

Si le désormais comédien n’hésite pas à se confier sur ses amitiés, sa famille ou à lâcher maintes anecdotes cocasses sur son quotidien, il est en revanche bien plus secret en ce qui concerne sa vie privée. Récemment, le magazine Télé 7 jours l’a ainsi interrogé sur ce point, lui demandant s’il était plutôt « gay ou gai ». Ce à quoi Stéphane Plaza a répondu : « Je suis joyeux mais pas pacsé ! Comprenne qui veut. Ceux qui ne comprennent pas conti­nue­ront peut-être à dire que je suis gai, ou gay, mais ça ne me dérange pas. Je n’ai ni à démen­tir ni à confir­mer. C’est du domaine de la vie privée. Ajoutant ensuite : certains préfé­re­raient savoir si je suis amou­reux dans la vie, et non pas de la vie, mais j’ai décidé de ne plus répondre. Quand on parle de sa vie privée, c’est tout de suite réper­to­rié, gravé dans le marbre, voire défor­mé… Je préfère faire abstrac­tion. » 

Sensible et sans fards, Stéphane Plaza est en revanche plus disert en ce qui concerne sa famille. En effet, l’animateur n’avait en effet pas hésité à se confier sur la maladie de sa mère, dont il était très proche, décédée d’un cancer il y a un an jour pour jour. Interrogé ce matin dans Le Grand direct des médias, il a déclaré à ce propos : « C’est bien que je ne reste pas triste ce soir et que les rires et la chaleur du public réchauffent son coeur qui est là haut parce que le lien ne va pas être coupé. » En effet, la pièce fait habituellement relâche le mardi. « On va dire que c’est le destin. C’est un moyen de lui rendre hommage », a-t-il ainsi ajouté. On lui souhaite beaucoup de rires dans la salle et devant le petit écran. 

ELLE



Source

Commentaires

commentaires