Ce père écoute une dernière fois battre le cœur de sa fille et c'est bouleversant – Elle.fr



C’est le jour de la fête des pères qu’il a pu écouter battre le cœur de sa fille décédée. Bill Conner a perdu sa fille, il y a cinq mois. En vacances au Mexique, Abbey a été retrouvée inconsciente dans une piscine, à Cancun. Malgré les nombreuses tentatives des secours pour la réanimer, la jeune femme, âgée de 20 ans, n’a pas survécu. Inscrite sur la liste des donneurs d’organes depuis qu’elle a 16 ans, certains de ces organes ont ainsi pu être prélevés*. Un geste qui a permis de sauver la vie de quatre hommes, âgés de 20 à 60 ans.

Un voyage hommage à sa fille

Quelques mois après la perte de sa fille, Bill Conner entreprend un périple à vélo, long de 4 000 kilomètres, reliant sa résidence dans le Wisconsin, à l’hôpital de Fort Lauderdale, en Floride, où sa fille avait été prise en charge. Apprenant cette démarche, un des bénéficiaires a accepté de rencontrer le père d’Abbey. « La seule personne qui a accepté a été Jack Jr., celui qui a reçu le cœur », raconte Bill Conner à « CBS News ». Car, contrairement à la France, la loi américaine permet de connaître l’identité du donneur et du receveur.

« Il est en vie grâce à Abbey »

Le 18 juin dernier, le père de la jeune femme enfourche son vélo et parcourt près de 2 250 kilomètres afin de rencontrer Loumonth Jack Jr., à Baton Rouge, en Louisiane. A 21 ans, il a reçu le cœur d’Abbey, alors qu’il ne lui restait plus que dix jours à vivre, suite à une crise cardiaque. « Elle m’a sauvé la vie et je ne peux rien faire en retour. J’aimerais, mais je ne peux pas », explique le jeune homme. Après une longue étreinte, Bill Conner a pu, grâce à un stéthoscope, écouter une dernière fois le cœur de sa fille battre dans le corps d’un autre : « Il est en vie grâce à Abbey, elle est en vie à l’intérieur de lui, c’est son cœur qui le tient debout. Je suis heureux pour lui et sa famille et en même temps, j’ai pu retrouver ma fille », confie Bill. Après cette rencontre forte en émotion, Bill Conner a repris la route. Car, depuis la perte de sa fille, il s’est donné pour mission de sensibiliser sur le don d’organes : « Il s’agit de ne pas être égoïste et de rappeler ce qui peut aider des gens à vivre ou à avoir une vie meilleure. »

* En France, depuis le 1er janvier 2017, nous sommes tous des donneurs d’organes par défaut.

ELLE



Source

Commentaires

commentaires