Cette librairie française fait le buzz avec ces drôles de couvertures – Elle.fr



Des trompes l’œil bluffant. A Bordeaux, Mollat, la plus grande librairie indépendante de France, ne manque pas d’imagination pour faire sa promotion et moderniser son image. En effet, chaque semaine sur son Instagram, l’établissement poste des photos de « bookfaces ». L’idée ? « Intégrer, sans trucage numérique, jouant comme un trompe-l’oeil, une couverture de livre à un visage ou tout autre partie du corps d’une personne. Mais ce pourrait-être aussi superposer à une partie d’un animal, d’un objet … », explique David Pigeret responsable du rayon « Beaux-Arts » chez Mollat.

Un jeu qui a commencé en 2008 comme il nous l’a confié : « Nous nous étions amusés à faire des « bookfaces », avec mon collègue du rayon beaux-arts », raconte David Pigeret. Finalement, quand la librairie ouvre son compte Instagram en 2013, elle se lance et publie ses trompes l’œil sur le réseau social. Le succès ne se fait pas attendre. « Nos bookfaces ont eu une grande couverture médiatique en 2017 partout dans le monde. Nous sommes ainsi passés de 19 000 abonnés à plus de 50 000 abonnés en l’espace de quelques semaines. […] Nous sommes presque devenus une référence en la matière», admet David Pigeret.

Mais pour la librairie, les « bookfaces » ne sont pas qu’un moyen de faire leur promotion : c’est aussi une manière de faire l’éloge du livre dans une période où le numérique a tendance à chasser le papier. « Nos bookfaces sont une manière de faire vivre le livre autrement, de dire qu’il est aussi un objet matériel avec lequel on peut jouer, contrairement à un livre numérique qui n’est qu’un fichier informatique, donc une manière d’inviter nos clients à venir en librairie », rappelle David Pigeret. Et il faut dire que cela marche puisqu’il avoue qu’il n’est pas rare de rencontrer, au détour des rayons, des clients s’essayant à l’art du « bookface ». « Certains viennent même dans notre librairie car ils nous ont découvert à travers notre compte Instagram », s’enthousiasme-t-il. 

ELLE



Source

Commentaires

commentaires