Christophe André : « Pas besoin d’avoir un corps parfait pour être heureux ! » – Elle.fr



Quel regard portez-vous sur votre corps ? Les Françaises ne semblent décidément pas tendres avec elles-mêmes : 67% des femmes adultes avouent avoir un complexe* tandis que chez les 11-15 ans, une jeune fille sur deux ne se sent pas à l’aise avec son corps, selon un rapport** de la marque Dove publié en 2017. Plus encore, elles seraient huit jeunes filles sur dix à se priver de certaines activités en raison d’un complexe. Pour aider les plus jeunes à développer leur estime de soi, la marque Dove développe de nouvelles initiatives. C’est dans ce cadre que le psychiatre Christophe André est revenu sur ce qui empêche les Françaises de s’aimer vraiment.

« Il n’y a pas besoin d’avoir un corps parfait pour être heureux, » affirme  le psychiatre Christophe André. Pourtant, au quotidien, des images de corps parfaits respirant le bonheur inondent les publicités ou les réseaux sociaux. Et consciemment ou non, nous nous comparons à ces images soi-disant parfaites, ce qui fragilise notre estime de soi. Un véritable problème selon Christophe André, surtout pour les plus jeunes. Pour encourager les enfants à avoir confiance en eux, la marque Dove vient de lancer un partenariat inédit avec la chaîne « Cartoon Network » et le dessin-animé « Steven Universe ». Sous la forme de six spots publicitaires d’une minute chacun, les personnages issus de la série « Steven Universe » abordent des sujets au cœur des préoccupations des enfants de 4-11 ans, comme par exemple : « Comment réagir quand on se moque de nous ? ». Vous pouvez visionner le premier épisode, sorti en avril dernier ci-dessous.

Une initiative « pour se sentir bien dans son corps »

Cette nouvelle initiative de la marque Dove rentre dans le cadre du projet « Dove pour l’estime de soi » lancé en 2004. L’objectif ? Proposer aux élèves de 5e et de 4e, des ateliers d’une heure « pour se sentir bien dans son corps ». Présent dans 140 pays, ce sont plus de 3 000 classes qui ont bénéficié de cette initiative en France. Un eBook interactif en ligne ainsi qu’une chanson accompagnée d’un clip avec les personnages du dessin animé vont être développés courant 2018 pour renforcer ce message auprès de ce jeune public, qui ne se « confronte plus à un ensemble d’ »autres » issus du monde réel mais à des individus parfaits dont l’apparence idéale et la vie de rêve sont relayées sans fin via les réseaux sociaux et les médias », explique le psychiatre. De quoi « catalyser très tôt » le sentiment qu’on n’est pas « assez » : pas assez beau, pas assez svelte, pas assez « in », pas assez populaire…

Au cours de ces dernières années, Christophe André a observé que de plus en plus d’adultes venaient consulter au sujet d’un manque de confiance en soi. « On est face à un véritable enjeu de santé publique, alerte-t-il, les troubles psychologiques (boulimie, anxiété sociale, dépression) liés à un mauvais développement de l’estime de soi sont très profonds et perdurent dans le temps… »

Les conseils de Christophe André pour retrouver une bonne estime de soi

Avec l’arrivée des beaux jours et de ce que beaucoup de femmes voient encore comme « l’épreuve » du maillot de bain, Christophe André nous a confié de précieux conseils pour booster notre confiance en soi. Le premier conseil ? « Arrêtez de vous comparer à des images que vous voyez sur Internet. Le second ? Il faut savoir accepter ses défauts, ses limites. Tout en faisant preuve de bienveillance avec soi-même. Se dire par exemple ce que l’on dirait à un ami. Le meilleur moyen de booster son estime de soi, c’est aussi de multiplier les activités. Alors engagez-vous dans des projets qui vont vous pousser à vous dépasser. Ensuite, il faut que vous vous demandiez comment changer ce qu’il ne vous plaît pas chez vous. Mais le conseil le plus important, c’est de rester vous-même. Soyez honnête ! »  

Á l’ère du «  Body positive », ces conseils commencent petit à petit à faire leur chemin. Qui aurait imaginé par exemple il y a quelques années, que le mannequin Ashley Graham et sa taille 46 feraient la une du « Vogue US » ? Lancé aux États-Unis en 1996 par Connie Sobczak et Elisabeth Scott, le mouvement « body positive » s’est propagé ces dernières années sur les réseaux sociaux et encourage les femmes à s’accepter telles qu’elles sont. Une très bonne chose.

* Selon un sondage réalisé par le site de rencontres Meetic en 2016 

** «  The 2017 Dove Global Girls Beauty and Confidence Report » 

ELLE



Source

Commentaires

commentaires