Disparition de Maëlys : un lâcher de ballons pour ses 9 ans – Elle.fr



Elle devait fêter ses 9 ans le 5 novembre. 

Ce dimanche, c’est le coeur lourd que les parents de la petite Maëlys de Araujo fêteront les 9 ans de leur fille sans elle. La famille de la fillette disparue a organisé un lâcher de ballons en son honneur, le 5 novembre prochain au stade de football d’Abrets-en-Dauphiné. La cérémonie sera, sans aucun doute, hautement chargée en émotion. 

Le drame a eu lieu lors d’un mariage dans la nuit du 26 au 27 août dernier. Maëlys a disparu sans laisser de traces. Plus de deux mois plus tard, la petite fille reste introuvable malgré l’arrestation d’un ancien militaire de 34 ans et la participation de milliers de citoyens aux nombreuses recherches organisées sur toute la région où l’enlèvement a eu lieu. Nordahl L., 34 ans, le principal suspect n’a pas revu le juge depuis le 3 septembre dernier. Son audition initialement prévue pour la mi-octobre a été reporté à la demande de son avocat. Ce dernier n’aurait pas eu accès au dossier dans son intégralité.

Nous lui demandons de révéler ce qu’il sait

Un peu avant, lors d’une conférence de presse organisée à Lyon, la mère de Maëlys s’était adressée directement à l’ancien militaire en disant : « Nous lui demandons de dire ce qu’il s’est vraiment passé cette nuit-là et de coopérer avec la justice. Au vu des dernières révélations du dossier, mais aussi de son attitude étrange lors du mariage qui nous a interpellés, nous lui demandons de révéler ce qu’il sait ». Pour le moment toutefois, le suspect n’a encore rien révélé. 

La semaine dernière, Jean-Yves Coquillat, le procureur de Grenoble, s’était déclaré excédé par les trop nombreuses fuites sur l’affaire et avait choisi d’ouvrir une enquête pour « violation du secret de l’enquête et de l’instruction ». Joint par  RTL, le procureur avait déclaré : « Le scandale dans cette affaire, ce sont les fuites répétées du secret de cette enquête. J’essaye d’y mettre fin, et puisque mes demandes n’ont pas suffi, j’y mets fin par une enquête ». 

ELLE



Source

Commentaires

commentaires