La raw food, c’est quoi ? – Elle.fr


Et si cuisiner cru était le leitmotiv pour retrouver forme et vitalité ? C’est ce que pensent depuis longtemps déjà, de nombreuses stars américaines comme Gwyneth Palthrow, Demi Moore, Georgia May Jagger, ou Drew Barrymore conquises par cette diète, voire cette philosophie … Mais la raw food séduit aussi toute la génération d’Instagram qui encense stars et wellness. Que penser de ce mouvement qui promet longévité et regain d’énergie en portant au pinacle la toute puissance des enzymes ? Décryptage.

En pratique, on fait comment ?

Les adeptes de la raw food pensent avoir trouvé dans l’assiette le secret de la beauté et de la santé. Comment ? En recherchant la nourriture la plus naturelle qui soit, c’est-à-dire une alimentation non raffinée, non industrialisée, et non pas à 100% cru comme son nom pourrait le faire penser ( régime crudivore). Le principe est donc de consommer des aliments qui n’ont subi aucune transformation (ou presque) pour profiter au maximum des bienfaits des nutriments, minéraux et vitamines conservés dans le cru pour bénéficier de toute leur vitalité. 

Un grand cru de nutriments

Côté cuisson, la « raw » interdit toutes les cuissons supérieures à 47,8°C un seuil limite à ne pas dépasser au-delà duquel, les vitamines et surtout les enzymes (indispensables à la digestion) présents dans les fruits et légumes auraient tendance à se détruire. Côté équipements,  on twiste casseroles et poêles contre un déshydrateur, un blender pour les soupes, un extracteur de jus à froid pour les jus de fruits et légumes detox, et un cuit-vapeur à thermostat réglable.

On trouve quoi dans le panier d’une « raw food addict” ?

La liste des aliments autorisés est contraignante et relativement courte : des fruits et des légumes bios fraîchement cueillis, des graines germées, des oléagineux, des céréales, des huiles de première pression à froid, … et sont zappés les produits laitiers, le sel, le sucre ajouté, et tous les aliments d’origine animale. On pense aussi à beaucoup s’hydrater en dehors des repas, en veillant à commencer chaque déjeuner par une salade, et par une soupe, au dîner !

Est-ce pour tous ?

Oui et non. Si une alimentation 100 % crue permet la découverte de nouvelles saveurs et de nouveaux modes de préparation, elle est complexe à mettre en oeuvre et peut se révéler déséquilibrée si elle n’est pas parfaitement maîtrisée. On retient que manger « raw » permet donc de faire le plein de vitamines, minéraux, enzymes et de fibres qui favorisent la digestion et dont on manque generalement dans une alimentation trop cuite et trop transformée. Mais attention à l’utilisation répétée des oleagineux et des fruits séchés qui peut entrainer un apport excessif de graisses et de sucres. Attention aussi à ceux qui ont un intestin fragile. Un repas 100 % cru peut être relativement difficile à digérer. Il faut donc écouter son corps

Des livres pour aller plus loin ?

  • Raw food, Violaine Bergoin, Hachette
  • La guingette d’Angèle, les nourritures bienfaisantes, Marabout

Des recettes pour s’y mettre ?

Taboulé de chou-fleur 

Croustifondant au chocolat cru

ELLE



Source

Commentaires

commentaires