Meurtre d’Alexia Daval : le récit déconcertant de Jonathann Daval sur la dernière soirée de son épouse – Elle.fr



Des détails sordides. Et une version qui laisse l’entourage d’Alexia Daval sous le choc. Mis en examen pour « meurtre aggravé par conjoint »,  Jonathann Daval a changé radicalement sa version des faits depuis fin janvier. On sait désormais quel récit il a donné de cette soirée organisée chez les parents d’Alexia, Isabelle et Jean-Pierre Fouillot, le 27 octobre, à Gray. Alexia Daval sort d’un cours de sport et rejoint son époux chez ses parents pour manger une raclette. Sont déjà présents sa sœur Stéphanie, son mari Grégory Gay ainsi que leur enfant de trois ans, comme le rapportait déjà « L’Est Républicain » le 6 juillet dernier. Selon Jonathann Daval, Alexia « pique une crise d’hystérie particulièrement violente » et devient « incontrôlable ». Des mots qui ne sont pas sans nous rappeler ceux de Randall Schwerdorffer, l’avocat du suspect, qui fin janvier avait tenu des propos plus que controversés sur Alexia Daval. Une stratégie – malheureusement courante dans le cadre des féminicides – qui veut que le coupable devienne la victime. Devant le magistrat, Jonathann Daval met donc à nouveau en cause le comportement de son épouse.
 
>> Alexia Daval : « Ce n’est pas passionnel, ce n’est pas une dispute, c’est un assassinat » >>

 
« Ma belle-famille savait tout. »

Toujours selon le récit de Jonathann Daval livré dans le bureau du juge, chacun cherche alors à « calmer » la jeune femme. La tension monte, Stéphanie essaierait alors de parler à Alexia, mais les deux sœurs échangeraient des gifles comme le rapporte « L’Est Républicain ». Selon « Le Parisien », Alexia Daval aurait bousculé son neveu de trois ans et c’est là que Grégory Gay serait alors intervenu. Jonathann Daval affirme que ce dernier aurait étranglé la jeune femme. « Ma belle-famille savait tout », ajoute celui qui évoque alors un complot familial. La famille se concerte. Il est convenu que Jonathann Daval sera chargé de faire disparaître le corps. La suite est plus floue.  
 
Des affirmations stupéfiantes, immédiatement réfutées par Grégory Gay. Le beau-frère de Jonathann Daval s’est exprimé pour la première fois hier dans une interview à BFM. « Cette histoire n’aurait jamais dû sortir dans aucun média. (…) C’est extrêmement grave car c’est de la dénonciation calomnieuse à notre encontre et envers moi en particulier parce qu’il m’a quand même donné un sacré rôle dans cette histoire. » Les enquêteurs, eux, se disent « sceptiques ». La géolocalisation des téléphones portable et des caméras de vidéosurveillance devraient permettre d’en savoir plus.
 
 

ELLE



Source

Commentaires

commentaires