On vous explique comment (vraiment) décrocher durant ses vacances – Elle.fr



Allez au bout de votre to-do list pré congés

Pour partir l’esprit tranquille, préparez votre départ. Cela demande un petit effort, certes. Mais le farniente dans quelques jours n’est-il pas une carotte particulièrement alléchante ? Organisez une « passation de pouvoirs » avec le ou la collègue qui gère en votre absence (si il/elle existe). Astreignez-vous à aller au bout de votre to-do list, cela vous évitera aussi de repenser trois jours plus tard à ce dossier que vous avez déposé un peu négligemment sur un coin de votre bureau et qui a fini sa vie enterré… où, déjà ? Bref, plus vous gérez avant de partir, plus vous décrocherez rapidement. Le meilleur allié de vos vacances ? Votre message d’absence. Ps : on vous explique comment faire juste ici.
 

Programmez votre digital detox

A chaque métier ses obligations. Mais pour la plupart d’entre nous, il faut tenter d’échapper à cette « laisse électronique » qui nous attache à notre travail. Ce qui signifie ne pas consulter ses mails professionnels en vacances et/ou ne pas être disponible par téléphone. Cela vous manquera peut-être au début (ou pas…) mais vous verrez, vous vous y habituerez très vite. Et si vraiment vous n’avez pas le choix (ça arrive), mettez en place des petits créneaux : une heure chaque matin ou le soir avant l’apéro et basta. Faut pas pousser, non plus !
 

Coupez le cordon « corpo »

Vous n’êtes peut-être pas obligée d’aller checker tous les jours le compte Twitter de votre entreprise, le profil Instagram de votre boss et de liker chaque initiative postée par votre boîte. Personne ne vous en tiendra rigueur : vous êtes en vacances on vous rappelle.
 

« Ce qui est important, c’est vraiment la capacité à se détacher du boulot hors du boulot. J’ai un cousin neurochirurgien, ça m’aide aussi à me dire que je n’ai pas un patient sur la table ! Et que personne ne va mourir si ce mail est envoyé demain matin et pas ce soir. »

Avouez-le vous : vous n’êtes pas indispensable

Ca pique un peu l’ego mais c’est la réalité : vous êtes remplaçable. En être consciente, ça fait du bien car potentiellement, la terre continuera de tourner pendant que vous serez en train de buller. A méditer, cette phrase de Kristell Schuber, désormais directrice marketing Europe du Sud et Cultural Institute chez Google : « Ce qui est important, c’est vraiment la capacité à se détacher du boulot hors du boulot. J’ai un cousin neurochirurgien, ça m’aide aussi à me dire que je n’ai pas un patient sur la table ! Et que personne ne va mourir si ce mail est envoyé demain matin et pas ce soir. »
 

Tenez à distance les inopportuns

Franchement, soyez un peu égoïste et boycottez tout ce qui vous rappelle un peu le boulot. La soirée rosé chez votre collègue ou le barbecue d’équipe, à moins que vous n’ayez absolument rien prévu ce soir-là, abstenez-vous. Car le plus grand risque c’est que de bavardages en bavardages, vous repartiez la boule au ventre. « Quoi ? Une nouvelle est assise à ma place ? Elle a jeté ma plante/mon dérouleur de ruban adhésif/mon stylo fétiche ? », etc. Évitez aussi les petits SMS pour « prendre l’ambiance » ou « se tenir au courant » : même s’il y a du changement en vue dans votre entreprise, vous aurez tout le temps de le découvrir et flipper à distance n’a jamais aidé à prendre du recul, bien au contraire.
 

Contrez les pensées négatives

Forcez-vous à dérouter toutes les pensées vous ramenant inexorablement au travail. Une pensée parasite quand vous êtes au bord de la piscine/mer : bam, plongez dans l’eau fraîche pour vous changer les idées. Et si vraiment vous êtes obsédée par une idée qui tourne en boucle dans votre tête, notez-là dans un cahier, une manière de vider votre sac par l’écriture. Ou parlez-en à un proche, mais sans vous appesantir pendant des heures. Juste le temps de partager votre fardeau en fait. Ecoutez vos envies et passez du temps avec ceux que vous aimez et que vous voyez au final parfois moins que vos collègues ! En un mot : kiffez.

via GIPHY

 

Boostez votre créativité

L’été c’est aussi le moment de prendre du temps pour soi. Sans vous mettre la pression, pensez à ce projet qui trotte dans un coin de votre tête depuis un moment. Laissez-vous aller à rêver et rappelez-vous : un peu d’introspection n’a jamais fait de mal. Coloriage, peinture ou sudoku, faites-vous plaisir ! Ecrivez, bouquinez et prenez le temps de faire du sport. Le meilleur moyen pour faire le plein de good vibes et se retrouver.
 

Reposez-vous

Eloignez toute culpabilité : oui, vous avez fait une sieste tout l’aprem, oui les enfants ont passé la journée au mini-club, oui vous avez zappé les devoirs de vacances, mangé pour le troisième jour d’affilée des tomates-mozza et des glace à chaque repas, et alors ? Se reposer permet aussi de mieux redémarrer à la rentrée. Vous reviendrez au bureau pleine d’énergie et prête à redémarrer les idées claires. Par contre, si vous n’arrivez pas à lâcher, il y a de fortes chances pour que vous soyez très vite stressée/fatiguée/irritée/. Vous voyez, vous n’avez plus le choix.
 

Partez loin ou ayez l’impression de partir loin

Au bout du monde, des heures de décalage horaire à la louche, c’est beaucoup plus facile de décrocher, soit. Mais si vous ne bougez pas, veillez à casser vos habitudes. Si vous allez courir, changez d’itinéraire. Privilégiez la marche plutôt que le métro. Boycottez le quartier où se trouve votre bureau, mettez de la fantaisie dans votre été. Et RESPIREZ !
 
*étude Groupon, juillet 2016

ELLE



Source

Commentaires

commentaires